Protéger nos employés

Share:

L'année 2020 ne ressemblait à aucune autre. Lors de la pandémie, nous avons rapidement mis en place une protection des individus et des espaces de travail et nous avons optimisé les protocoles de nettoyage, conformément aux directives de santé locales de chaque site de H.B. Fuller à travers le monde. De plus, nos équipes ont pris soin les unes des autres. Lorsque nous avons rencontré des difficultés pour obtenir des équipements de protection individuelle (EPI) et d'autres fournitures nécessaires à un travail en toute sécurité, nos employés ont mis à profit leur vivacité d'esprit pour contourner ces pénuries via des approches créatives et ingénieuses.

Mettre la main sur des EPI extrêmement demandés mais indispensables

Lorsque l'épidémie de COVID-19 s'est propagée et que les masques sont devenus difficiles à obtenir, notre équipe de Corée du Sud a acheté 5 500 masques localement et les a envoyés à ses collègues en Chine dans les délais nécessaires pour respecter les décrets gouvernementaux relatifs au port de protections faciales.

En raison des solides relations développées entre deux de nos dirigeants d'entreprise et leurs fournisseurs et distributeurs au fil des années, nous avons été en mesure d'acheter 500 000 masques KN95, 500 000 paires de gants et des fûts de gel hydroalcoolique, transvasés ultérieurement dans 2 000 bouteilles. Les fournitures ont été envoyées en grosses quantités à notre siège social des États-Unis. Des équipes d'employés bénévoles ont alors empaqueté ces matériaux afin de les répartir entre chacun de nos laboratoires, usines et employés à distance en Amérique du Nord

Maintenir nos foyers et espaces de travail à l'abri du virus

Conformément aux directives de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), nous avons adopté des mesures de distanciation sociale dans l'ensemble de nos installations mondiales. Parmi elles, nous avons agrandi l'espace entre les bureaux et les zones de travail. De plus, nous avons installé des barrières et des cloisons en plexiglas, et nous avons limité la capacité des espaces communs et salles de réunion. Lorsque cela s'avérait réalisable, nos employés sont passés en télétravail afin de limiter l'exposition potentielle de ceux des domaines de la fabrication, des services techniques et de la technologie.

Nous avons également trouvé un moyen de mettre à profit l'un de nos propres produits afin de maintenir nos employés en sécurité, en mettant notre désinfectant Foster® 40-80 First Defense™ à disposition de chacun, qu'ils travaillent de chez eux ou au sein de nos installations. Étant donné que l'efficacité de First Defense contre les virus similaires au COVID-19 est avérée sur les surfaces solides non poreuses et que son utilisation est approuvée aux États-Unis et au Canada, nous avons rapidement mis en place un approvisionnement de chaque installation de ces pays afin de désinfecter correctement nos zones de travail. Par la suite, nous avons gratuitement approvisionné plus de 2 000 employés d'Amérique du Nord pour leur usage personnel. Depuis, une nouvelle version a d'ores et déjà été approuvée dans certains pays d'Europe et nous avons été en mesure d'étendre sa disponibilité.

Une communication et une éducation efficaces cruciales pour lutter contre le COVID-19

Lorsque l'épidémie de coronavirus a dépassé les frontières de Wuhan, impactant nos employés en Chine, nous savions que la communication et l'éducation seraient cruciales pour lutter contre la propagation du virus. Nous avons immédiatement augmenté la fréquence et la portée de nos communications à destination de nos employés, notamment via des e-mails, des vidéos, des réunions ouvertes et réunions d'informations virtuelles, des affiches sur site, etc. Nous avons également mis en place une nouvelle publication, Alerte HBF, pour maintenir nos employés au courant de l'impact du COVID-19 sur notre entreprise à l'échelle mondiale. Ces messages réguliers ont non seulement permis à nos employés de rester informés tout au long de la pandémie, mais ont également permis de rapprocher les membres de l'entreprise.